Caravaggio/Bacon?   La parole à Maurizio Marini

Egizio Trombetta – Interview à Maurizio Marini. Traduction de Laura CecilliMETRO Disponibile la versione integrale dell’intervista in italiano

01.02.2010. 2010 est l’année de Caravage, on célèbre le quatrième centenaire de sa mort. ’exposition à la Galerie Borghese vient à peine de se terminer et elle a proposé un rapprochement inèdit: les chefs-d’oeuvre de Caravage et ceux de Bacon. ne expérience esthétique plutot qu’une reconstruction historique critique. es chiffres, 1800 présences quotidiennes en moyenne, parlent clairement: l’idée d’Anna Coliva (directrice de la Galerie Borghese)  a été un bon choix et on se demande si la rochaine exposition, celle prevue à partir du 20 février 2010 à les   “ Scuderie del Quirinale” ferait e son mieux. On va en parler avec l’historien d’art Maurizio Marini.

Professeur Marini, la Galerie Borghese a proposé un rapprochement entre des tableaux de Caravage et ceux de Bacon. Qu’est-ce que vous en pensez? “Je pourrais dire qu’il s’agit d’un rapprochement blasphèmatoire et pas completement justifié. Je pense qu’il n’y a pas de points de connexion au niveau concectuel ni au niveau technique-stilistique et même formel.”   

Mais il y a quand même quelque chose qui met en commun les deux artistes. Aussi bien Caravage que Bacon n’aimaient pas doucir une réalité qu’ils percevaient comme brutale. “Oui mais pour Caravage, c’est vrai qu’en partie il mettait toujours en scène les situations, il voyait et il réalisait tout ce que même les autres voyaient mais qui ne realisaient jamais.”    

Peut- être aussi les mêmes penchants sexuels les mettaient en commun, Bacon s’était  déclaré

                                                                               

gay.“L’homosexualité de Caravage est fausse! Il suffit de voir que son biographe était un certain iovanni Baglione, son rival. Une telle particularité ne lui serait pas echappée.”  

Si vous deviez choisir des tableaux pour une exposition du centenaire, les quels vous choissiserez?“Je ne déplacerais jamais de vieux tableaux de grande taille avec des grandes palles          mècaniques ils pourrainet etre endommagés. J’amenerais à Rome des tableaux dont le sujet est apparemment comme les “ Bari” ou les “ Musici” et je les metterais à coté de ceux du sujet religieux.”

Quels tableaux de Caravage pouvons nous souhaiter qu’ils soient découverts à

l’avenir?“Les portraits. Caravage était un grand portraitiste.”

On a beaucoup parlé des affirmations de Giovanna Anastasia, l’archéologue, qui  pense avoir localisé la tombe de Caravage au Port d’Ercole. En 1956, pendant le déplacement, elle a affirmé d’avoir vu un manteau et une croix de Malta. “J’ai l’impression que la Doctoresse Anastasia, qui n’est pas tout à fait une archéologue, et elle se soit faite influencée par certaines de mes déclarations. A un journaliste j’avais declarè qu’un manteau et une croix de Malta pouvaient être de bons indices pour pouvoir localiser la tombe de Caravage. J’éspère m’être trompé.”

Une miniscule portrait de Caravage a été réconnu derniérement, raffiguré dans la carafe de Bacco, et qui se trouve à les “ Uffizi” de Florence. Qu’est ce-que vous en pensez? “Ce n’est pas une découverte- Je l’ai dit à l’Ansa  il y a peu de temps. Il s’agit d’une découverte de 1922 de Matteo Marangoni. J’ en ai déjà parlé dans mon livre “ Caravage. Pictor praestantissimus” dans l’édition de 1973.”

 Professeur Marini, pour vous l’amour qu’est-ce que cela représente? “Je peux dire d’avoir personnellement une vision completement contradictoire, entre l’être généreux et l’être égoiste, mais je pense que l’amour représente aussi ça, n’est-ce pas?”

Pour vous le concept d’amour terrien figuré dans le tableau “Amour Vainqueur”de Berlin prévaut sur la conception de l’amour divin?  “Je pense qu’on est en face à un amour profane, avec ces grandes ailes d’aigle noir, mais il faut considérer qu’il a dans sa main deux flèches, une rouge et une foncée. Voilà, ce sont les deux formes d’amour, une sacrée et l’autre profane. Je pense que l’amour est l’amour, même le profane provient du sacre, c’est toute l’oeuvre de Dieu. On n’existerait pas s’il n’y avait pas un facteur d’attraction érotique mais sans délaisser la santité de la vie et les gestes qui nous amènent à la reproduire. L’amour de Caravage l’inteprète toujours à la lumière de sa culture.”

Commenti
Nuovo Cerca
et   |01-02-2010 11:24:22
:-)
Commenta
Nome:
Email:
 
Website:
Titolo:
 
Please input the anti-spam code that you can read in the image.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
< Prec.   Pros. >